Auteur : Brite

Sommeil léger, protection de la famille

HadzaArchery_Woodlouse_Flickr

Archers Hadza ©Woodlouse sur Flickr

Chronique science du 11 août sur CIBL.

Avec l’âge, notre sommeil devient plus léger. Certains s’endorment plus facilement en après-midi pour une sieste bien appréciée. D’autres ont besoin de moins de sommeil la nuit. Selon une étude, ces différences dans le patron de sommeil auraient une cause profonde, enfouie dans notre mémoire évolutive.  (suite…)

Les tiques, nouvelles habituées de nos forêts

Ixodes_scapularis_S_Rae_flickr

© S. Rae sur Flickr

Chronique science du 14 juillet sur CIBL.

Après les moustiques, les mouches noires et les mouches à chevreuil, c’est d’une autre bibitte dont il faut désormais se méfier quand on se balade en forêt : la tique.

Les citoyens du Québec en ont rapporté cinq fois plus en 2014 qu’en 2008, dans un programme de surveillance passive. Ces tiques étaient trois fois plus infectées par la maladie de Lyme en 2014. Les tiques sont plus présentes dans nos forêts d’avril à juillet et en octobre-novembre. Fait à retenir, c’est sur les enfants de 0 à 10 ans qu’on en retrouve le plus. En effet, ils sont à la bonne hauteur et ont plus tendance à jouer hors des sentiers.

(suite…)

Les Midis Ville-Marie : la science dans la rue

Visuel_midi260Chronique science du 14 juillet sur CIBL.

Pour le 375e anniversaire de la ville de Montréal, le Cœur des sciences de l’UQAM propose une activité originale, les midis Ville-Marie. Il s’agit de rencontres impromptues avec des scientifiques sur les places publiques. Vingt-quatre chercheurs et chercheuses, autant de thèmes de recherche. Le tout mis en scène par les étudiants de l’École supérieure de théâtre.

(suite…)

Arbre de famille chez les exoplanètes

Exoplanetes_Family-Tree-Sketch_fr

Crédits: NASA/Kepler/Caltech (T. Pyle)

Chronique science du 30 juin sur CIBL.

En astrophysique, tout est question de précision. Pour mieux comprendre comment les planètes se forment, il faut connaitre leur taille. Or, c’est par la taille de leur étoile qu’on réussit à déterminer celle de leurs planètes. Et, jusqu’il y a peu la marge d’erreur sur la taille de certaines étoiles était de 50 %. (suite…)